trans

 

Mouvement Université de Rouen - obtenons les fonds qui nous sont dûs !

 

Accueil

 

Nouvelles

 

Photos

 

Téléchargements

 

Stats

 

 

Admin

trans

Calendrier

trans

Chronologie

 14 septembre 2005
 15 septembre 2005
 18 octobre 2005
 19 septembre 2005
 20 Novembre 2005
 20 septembre 2005
 21 septembre 2005
 22 septembre 2005
 23 septembre 2005
 26 septembre 2005
 27 septembre 2005
 28 septembre 2005
 30 septembre 2005
 4 octobre 2005
 6 octobre 2005
 108 septembre 2005
 212 septembre 2005
 313 septembre 2005

trans

Trésorerie

 historique du budget
 informations

trans

Forum

LE FORUM

trans

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

S'abonner

Se désabonner


548 Abonnés

trans

Contact Webmaster

envoyer un mail

trans

Visites

  visiteurs

  visiteurs en ligne

trans

trans

Rencontre inter universités

par Naïk

Compte rendu de la rencontre nationale du Dimanche 20 Novembre :


8 universités ont répondu à l’appel lancé par les personnels et étudiants mobilisés de la Fac Rouen : étaient présentent les université de Caen, Grenoble (Mendès-France), Le Mans, Paris 1, Nanterre, Tours, Amiens et Dijon. Une délégation de Toulouse était attendue mais n’était pas présente.
En ce qui concerne les organisations syndicales, le SNESUP, ATTAC, l’ UNEF, la FSE, le CVSE, SUD-étudiant et SUD-éducation étaient représentés. Une délégation du mouvement « Sauvons La Recherche » était également attendue mais était absente.

Ordre du jour de la rencontre :

• Historique de la lutte à Rouen
• Intervention des délégations
• Interventions des organisations syndicales
•Amendement et adoption du nouvel appel à une coordination nationale
•Discussions sur les perspectives du mouvement et propositions d’actions

La lutte de l’université de Rouen :

A été retracé l’historique de la lutte rouennaise depuis le vote du budget 2005-2006 jusqu’à l’appel à la coordination nationale du 20 Novembre. Les raisons de cette mobilisation ont-elles aussi été abordées : déficit d’environ 1,7 million pour l’ensemble de l’université, DGF versée à 80%, annonce du non-paiement des heures complémentaires, mise en place de la réforme LMD à enveloppe constante…




Interventions de délégations :

Les interventions des étudiants et des enseignants-chercheurs des différentes universités présentes ont permis de mettre en lumière l’ampleur des problèmes rencontrés et le partage de ces problèmes par un grand nombre d’universités françaises. Les raisons pointées pour expliquer ce délabrement sont sensiblement les mêmes que celles évoquées dans le point précédent.

Interventions des organisations syndicales :

Les différentes interventions des représentants syndicaux ont, elles, mis l’accent sur l’attaque en règle que subit le service public dans son ensemble. Dans ce contexte, il a été évoqué la nécessité de ne pas déconnecter le mouvement de l’actualité politique et sociale française. Une nouvelle réflexion à propos de la réforme LMD et de ses conséquences prévisibles, telle la casse des diplômes nationaux, ainsi que des débats sur son éventuelle abrogation ont également été proposés. Un appelle à la grève national a été souhaité par certaines formations syndicales. Enfin, l’idée a été soulevée d’élargir les discussions au problème de la précarité et des conditions de vie des étudiants.

Amendement du projet de texte :

Le texte modifié suite à la réunion a été diffusé le 24 Novembre.

Perspectives et propositions d’actions :

Au cours des discussions s’est réaffirmée la volonté d’unifier le mouvement autour de revendications plus restreintes et réellement fédératrices. Il s’est agit de donner à cette lutte une cohérence au plan national tout en gardant à l’esprit la non- représentativité de la plupart des personnes présentes lors de la coordination. Il n’était donc pas question de prendre des décisions et de donner des consignes pour la suite du mouvement. Plusieurs propositions ont été faites : appel au refus des budgets, mise en place d’une organisation locale dans chaque université mobilisée (AG et comité de mobilisation), concentration des actions autour de journées nationale, grève, création d’un comité de mobilisation national, blocage des Facs…
Plusieurs propositions ont finalement été retenues et, pour la plupart, mises en forme dans le texte qui vous est déjà parvenu :

- proposition d’une nouvelle coordination courant Janvier.
- proposition d’une journée d’action nationale à la mi-Décembre.
-appel à l’organisation d’Assemblées Générales dans les universités.


Date de création : 26/10/2005 @ 20:50
Dernière modification : 30/11/2005 @ 20:00
Catégorie : 20 Novembre 2005
Page lue 2029 fois

Prévisualiser la pagePrévisualiser la page

  

Imprimer la pageImprimer la page

Haut

trans

Site fonctionnant sous GuppY v3.0p5 - GNU Public License - © 2002-2004

trans

Page chargée en 0.05 seconde